Header image
Cercle Généalogique et Historique de Louveciennes
  

 
 
 


LE BULLETIN N°9 DU CGHL EST PARU

VENTE SPÉCIALE À LA MAIRIE (au niveau de la bibliothèque) le samedi 4 juin 2022 de 10h00 à 12h00

bulletin 2020-2021

Cette année nous avons développé les sujets suivants :

La batterie des Arches :

La batterie des Arches a fait partie de la deuxième ligne de défense de Paris construite de 1874 à 1885. Elle protégeait le fort du Trou d'Enfer. L'ouvrage a été démilitarisé en 1954 et sert aujourd'hui principalement aux Services techniques de Louveciennes.

Les transports à la disposition des Louveciennois au cours des siècles :

Les Louveciennois vont utiliser au cours des siècles différents systèmes de transport : les chevaux au Moyen Âge, les voitures à partir de la Renaissance, les services de louages, les services réguliers de voitures et ceux de la Poste aux XVIIe et XVIIIe siècles, le train à partir du XIXe et enfin les bus à partir du XXe.

Les Clos de Louveciennes :

La résidence des Clos, la plus grande de Louveciennes, a entraîné une augmentation de plus de 60 % de la population de la ville. La résidence applique le concept de "petits villages de 30 à 50 logements" autour d'un espace planté et isolé des voitures.

Le marquis de Cavoye au château de Voisins :

Louis Ogier de Cavoye partagea les jeux du futur Louis XIV et fut un de ses compagnons préférés. Il a acheté un château à Louveciennes en 1696 qui était à l'emplacement du château de Voisins actuel.

La mairie de Louveciennes depuis son origine :

Avant 1847, le conseil municipal utilisait pour ses besoins un local loué. À partir de 1847, une mairie est créée, qui sera successivement dans deux bâtiments, d'abord place de l'Église, puis à l'emplacement que nous connaissons aujourd'hui.

Pour obtenir un ou plusieurs exemplaires du bulletin, contactez-nous à l'adresse : info@cghlouveciennes.fr

Le prix du bulletin est de 15 € (12 € le premier exemplaire pour les adhérents)

BULLETIN N°8 DU CGHL

Le dossier du bulletin porte sur l'instruction des enfants à Louveciennes au cours du XXe siècle et fait suite au dossier du bulletin 2018 qui traitait de l'enseignement à Louveciennes aux XVIIIe et XIXe siècle.

Trois autres articles sont développés : Renoir et Louveciennes, la résidence Dauphine et la résidence de retraite Montbuisson.

bulletin 2016

 

- Il y a un siècle décédait Auguste Renoir. Il avait fait partie des peintres impressionnistes tels que Claude Monet, Camille Pissarro, Alfred Sisley, Frédéric Bazille, Edgar Degas; Berthe Morisot et Mary Cassat. Auguste Renoir connaissait bien Louveciennes, mais n'y a jamais eu de domicile. Il y venait pour voir ses parents Édouard et Marguerite, sa soeur Élisa, son élève Jeanne Baudot et ses amis Claude Monet, Camille Pissarro et Alfred Sisley.

- La loi Goblet de 1896, oblige les écoles publiques à être dirigées par des instituteurs et des institutrices laïcs. Les choses sont longues à se mettre en place. En 1902, c'est la fin de l'école de filles tenue par les Soeurs de Saint-Vincent de Paul. Les filles doivent rejoindre l'école communale, mais cela ne satisfait pas tout le monde, une école libre va alors s'ouvrir : l'école Saint-jeanne d'Arc.

- L'augmentation de la population de Louveciennes, de nouvelles règles d'hygiène, le respect de l'obligation scolaire, les évolutions de la pédagogie et de la société rendent nécessaire la construction de nouveaux bâtiments scolaires. Ce sera l'école Paul Doumer.

- Apès un article consacré à la résidence du Parc du Château, l'année dernière, nous poursuivons l'étude des grandes résidences de Louveciennes par la résidence Dauphine. De construction immédiatement postérieure à la première, cette résidence possède un point comun important avec celle-ci : elle utilise le terrain d'un château du centre de Louveciennes, le château des Sources. En revanche, elle est moins densifiée et son standing est supérieur.

- Une maison de retraite réputée avait été aménagée en 1970 après plusieurs agrandissements sur l'un des lots de la vente en 1953 de l'ancienne propriété Thureau. Le reste du parc est occupé aujourd'hui par le premier ensemble résidentiel de Montbuisson crée en 1960.

Pour obtenir un ou plusieurs exemplaires du bulletin, contactez-nous à l'adresse : info@cghlouveciennes.fr

Le prix du bulletin est de 15 € (12 € le premier exemplaire pour les adhérents)

 

 

 

 

 

 

PROCHAINE RÉUNION DU CGHL

Mardi 14 juin 2022

à 20h30 à la maison Amanda

LA RÉUNION COMMENCERA PAR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE

Elle sera suivie d'un exposé de Guy Thirion sur le Camp de Louveciennes

VENTE SPÉCIALE DU BULLETIN N°9 (ci-contre)

À LA MAIRIE DE LOUVECIENNES (à côté de l'entrée de la bibliothèque)

LE SAMEDI 4 JUIN 2022 De 10h00 à 12h00

Réunion du 17 mai 2022

Exposé de Jean-Marie SAUNIER

L'école Paul Doumer (président français assassiné en 1932) a été inaugurée le dimanche 2 octobre 1932. Elle a été construite sur la base des plans de Georges Gustave Bénézech (1882-1949), architecte communal de Louveciennes depuis 1923. Des fresques allégoriques sont réalisées sur la façade à partir des dessins de Robert Génicot (1890-1981) artiste français.

fresques paul doumer

Présentation de Jean-Marie Saunier

 

UN LIVRE TRÈS DOCUMENTÉ SUR RACINE DE MONVILLE À DÉCOUVRIR

Michel Dach, fidèle adhérent du CGHL, et Pierre-Émile Renard qui a fait des présentations à notre cercle ont publié une biographie sur Racine de Monville.

Les auteurs détaillent la vie de cet homme riche, passionné de sport et de musique et créateur du fameux désert de Retz. Il a vécu au XVIIIe siècle. Il connaissait entre autres Jeanne Bécu, future Mme du Barry qui a demeuré à Louveciennes.

Vous pouvez acquérir ce livre (414 pages - 25 €) en contactant M. Michel Dach : micheldach108@gmail.com

racine de monville

Cliquez sur l'image ci-dessous

racine monille 2

 

 

BULLETIN N°7 DU CGHL

IL NE RESTE PLUS QUE QUELQUES EXEMPLAIRES DU BULLETIN

DÉPÊCHEZ-VOUS SI VOUS NE L'AVEZ PAS ENCORE !

Le dossier porte sur l'instruction des enfants à Louveciennes au cours des XVIIIe et XIXe siècles

Deux autres articles sont développés : l'un concerne Georges Frénot, un Louveciennois qui a fait la guerre 14-18 et l'autre concerne la création de la résidence du Parc du château.

bulletin 2016

 

- Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, l'instruction des enfants reposait sur des précepteurs ou la petite école du village. C'était surtout les garçons qui fréquentaient les écoles. À Louveciennes, l'enseignement public débutera réellement en 1834. Si pour les garçons le schéma d'instruction était assez simple, pour les filles la situation était beaucoup plus complexe.

- Georges Paul Henri Frénot, dont l'arrière grand-père s'installa à Louveciennes en 1819, a retracé l'enfer des tranchées dans ses "Tableaux de Guerre". Il a frôlé plusieurs fois la mort : il a été blessé à deux reprises, il a vu ses camarades mourir, il a connu la boue, les gaz, les rats, le bruit assourdissant des explosions d'obus, etc.

- Jusqu'à la guerre 39-45, Louveciennes était encore un village. Par la suite, plusieurs importantes résidences ont profondément transformé notre village. Entre 1954 et 1975, la population est passée de 2590 à 7488 habitants. Notre parcours sur les résidences commence cette année avec la résidence du Parc du Château qui fut terminée fin 1961.

Pour obtenir un ou plusieurs exemplaires du bulletin, contactez-nous à l'adresse : info@cghlouveciennes.fr

Le prix du bulletin est de 12 € (8 € le premier exemplaire pour les adhérents)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DÉCOUVREZ L'HISTOIRE DE LOUVECIENNES

Avec le guide "Promenades pour découvrir Louveciennes"

archive culture

L'histoire de Louveciennes est très riche. Notre ville a attiré des personnalités du monde des arts, des lettres, de la finance et de la politique. Elle a profité de la présence de Louis XIV (châteaux de Versailles et de Marly).

Au-delà des monuments et des lieux historiques, le CGHL, qui a réalisé ce guide, s'est attaché à présenter les aspects pittoresques ou originaux, sans oublier de mentionner quelques arbres remarquables.

Nous avons conçu trois circuits pédestres avec, pour chacun d’entre eux, un trajet court et des extensions possibles en fonction du temps dont disposent les visiteurs.

Vous pouvez voir un extrait en cliquant sur l'image ci-dessous.

extrait guide louveciennes

Ce guide est vendu pour une somme modeste de 5€.

Pour vous le procurer, contactez-nous par mail à l'adresse : info@cghlouveciennes.fr

Le guide est aussi en vente à la librairie des Clos de Louveciennes, chez le coiffeur Pascal Monot et à l'office de tourisme de Marly-le-Roi.

 

VISITE DU CHÂTEAU DE MÉDAN

organisée par le CGHL

le vendredi 24 septembre 2021

chateau de Medan

Après la visite commentée du château de Médan les participants ont déjeuné au restaurant "Les jardins de Villennes"

Photos de la visite du château et du déjeuner

À l'origine le château est un manoir seigneurial reconstruit en 1494 par Henri Perdrier. Henri IV y séjourne à la fin du XVIe siècle. Pierre VI Gilbert de Voisins rajoute une grande aile au château au milieu du XVIIIe siècle. Cette grande aile est reconstruite en 1873 par le baron de Dalmas. En 1949, la contesse Maeterlinck, veuve de l'écrivain belge Maurice Maeterlinck, abandonne le château qui est endommagé par un incendie en 1956. En 1965 le journal Combat s'y installe jusqu'en 1974. En 1977 Marion et Jean-Pierre Aubin de Malicorne acquièrent le château, démolissent la grande aile et restaure l'ancien manoir.

 

LE BAGNE DE BREST

Réunion du mercredi 18 décembre 2019

Pour nous faire découvrir le bagne de Brest, Annette Thirion a retracé le parcours d'un bagnard depuis sa condamnation jusqu'à sa "sortie" du bagne (libération, mort ou évasion). Dans la présentation, on découvre le bâtiment et les conditions de vie des bagnards. Le bagne de Brest en aura hébergé environ 60 000 durant ses 106 ans d'activité.

bagne de Brest

L'exposé d'A. Thirion

 

 

 

 

 

LÉONIE YAHNE

Réunion virtuelle du 26 mai 2021

Léonie Yahne

L'exposé de G. Thirion

Léonie Yahne est une actrice française de la Belle Époque. Elle est née à Versailles en 1867 et décédée à Paris en 1950 (elle est enterrée au cimetière du Montparnasse). Après une éducation au pensionnat N-D du Grandchamp à Versailles elle s'engage au théâtre national de l'Odéon. Elle joue de nombreuses pièces. Elle fait un film avec Max Linder. Elle abandonne la scène vers 50 ans.

Elle a eu deux maisons à Bougival et une à Louveciennes. Elle viendra pendant plus de trente ans à Louveciennes.

 

Réunion du 13 avril 2022

LE CHÂTEAU DU VAL

Intervention de Michel Dach

Château du XVIIe siècle situé à Saint-Germain-en-Laye. À l'origine, rendez-vous de chasse du roi Henri IV, il est agrandi plus tard par Jules Hardouin-Mansart sous Louis XIV. Le château est depuis 1927 une résidence pour les membres de la légion d'honneur.

chateau du val

 

Réunion du 15 décembre 2021

LE CYCLE DU PAIN À LOUVECIENNES

Philippe Berthon a parlé du panneau de céramique, installé en 1959, dans la boulangerie du centre-ville de Louveciennes et de sa réalisatrice Jeanne Champillou, céramiste d’Orléans, au parcours très original.

chateau de Medan

Jeanne Champillou est née le 4 avril 1897 à St-Jean-le-Blanc.

Elle a d'abord été professeur de piano. Elle découvre ensuite la gravure en 1916. En 1947, elle devient céramiste. Ses oeuvres, sont inspirées par la ruralité.

Elle décède le 22 mai 1978 à
Orléans où sa mémoire reste très
présente.

Exposé de Philippe Berthon

 

Réunion du 16 mars 2022

L'ÉGLISE SAINT-GERMAIN SAINT-CLOUD DE LOUVECIENNES

église orthodoxe de Louveciennes

Philippe Berthon a parlé de l'Orthodoxie à partir du Grand schisme de 1054. Elle est la troisième confession chrétienne dans le monde. En France, l’église orthodoxe est représentée par les églises russe, roumaine, serbe, bulgare, géorgienne et antiochienne.

L'église orthodoxe de Louveciennes a été créée en 1977. Aménagée dans les locaux d’une ancienne épicerie dans la résidence Montbuisson. Elle est dénommée « Le tilleul » et est consacrée à Saint-Germain et Saint-Cloud qui sont des saints du premier millénaire (comme Saint-Martin). Il y a un recteur et trois prêtres.

L'exposé de Philippe Berthon

Réunion du 17 novembre 2021

Jean-Marie Saunier a présenté :

ÉVOLUTION DES OUTILS DE LA GÉNÉALOGIE

 

- Hérédis 2022 (versions standard et Pro)

- Geneanet acquis par la société Ancestry

- Filae acquis par la société Myheritage

- Les tests ADN (les différents types et les intervenants

L'exposé de Jean-Marie Saunier

Après la présentation, Agnès Berthon a fait déguster un excellent gâteau dont les participants ont demandé la recette :

Recette du gâteau de la grand-mère d'Agnès Berthon

 

Réunion du 22 septembre 2021

statue jeanne d'arc

L'exposé de Michel Dach

Le premier château a appartenu dans la première moitié du XVIIe siècle à la famille Le Pelletier, seigneurs de Château-Poissy, qui y implante les Petites Écoles de Port-Royal. Le château passe au milieu du XVIIe siècle dans les mains de Charles III Maignart de Bernières. Ensuite, le chateau appartient à la famille Ratabon. Au XVIIIe siècle Jean Menjaud remplace l'ancien château par un nouveau. Au début du XIXe, la famille Caruel en devient propriétaire. Le peintre Théodore Géricault y habita. L'hôpital Mignot a été construit sur le parc du château après expropriation.